Et de \" a officiellement commencé à Sienne, l’essai d’un vaccin, qui pourrait être le nouvel allié dans la prévention du cancer du côlon, un vrai révolutionnaire arme pour lutter contre le développement de cette forme de cancer de l’intestin, et d’autres tumeurs malignes. Le vaccin, TS/PP, a un objectif clair: pour interférer avec le processus de la croissance des cellules tumorales, le blocage.

Un ambitieux projet, rendu possible par un brevet, tous de la sienne, et par une recherche signés par des experts italiens, les membres de l’excellence du bel paese, comme le microbiologiste Maria Grazia Cusi et par l’oncologue Pierpaolo Correale, de l’Azienda Ospedaliera Universitaria Senese. \"Nos études ont montré que la vaccination avec TS/PP est la formation du corps du patient pour produire tueur de lymphocytes capables de détruire les cellules cancéreuses qui produisent de grandes quantités d’une enzyme, appelée timilidato synthase, ce qui est essentiel pour la croissance tumorale. En outre, nous avons observé que l’effet du vaccin est encore plus efficace lorsque les cellules tumorales ont été précédemment exposés à la chimiothérapie basée sur le fluorouracile, un médicament anticancéreux largement utilisés en oncologie\", soulignent les auteurs de la recherche.

Afin d’avoir de plus amples confirmations de bonnes perspectives ont été ouvertes par les premiers résultats obtenus par les experts de la toscane, il sera nécessaire d’attendre la conclusion de l’étude de phase I, déjà en cours, qui durera six mois et comportera 36 patients. \"Subdivision des patients en trois groupes, le premier groupe sera administré seul le vaccin, le deuxième vaccin avec un stimulant immunitaire, et le troisième vaccin est associé à un stimulant immunitaire et la chimiothérapie. Tous les patients présentent un stade avancé de cancer déjà traités avec des thérapies normalisé\", a ajouté le dr. Correale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *