Jusqu’à hier, a représenté une sévère limitation de la médecine et de diagnostic, en particulier, de ne pas parler de la prévention, du diagnostic prénatal de toutes les anomalies cardiaques du fœtus, souvent incompatibles avec une qualité de vie décente de l’enfant à naître. Mais aujourd’hui, les choses pourraient changer lorsque les chercheurs de l’gipsa référencé-lab Dpartement Images Signal de Grenoble (France) et la Mit de la Division des Sciences de la Santé et des Technologies, à Boston (etats-unis) ont connu et accessible grâce à un innovant système de diagnostic qui peut être faite par la mère depuis le cinquième mois de grossesse.

Pour atteindre cet objectif, il a été d’obtenir un aperçu du rythme cardiaque du fœtus, le type de signal et la forme qu’il a adoptée à l’auscultation, le fait de pouvoir enregistrer et de les isoler et de les étudier avec une grande précision, de mettre les médecins en état de comprendre et, si possible, d’intervenir, tout malformations congénitales de l’enfant à naître et pas seulement; de cette façon, on est également en mesure de diagnostiquer les même pour toutes les infections les maladies cardiaques et les problèmes de la perle.

Assurez-vous que vous dites, il y a aujourd’hui une échographie pour être suivie par l’électrocardiogramme, mais ces deux examens ne sont pas par eux-mêmes en mesure d’intervenir efficacement sur un tel diagnostic prénatal, en fonction de la première sur une image morphologique de l’organe examiné et le second à un type d’étude, qui vise à la conduction de l’impulsion cardiaque qui peut nous faire perdre de vue les anomalies tels que ceux mentionnés ci-dessus.

Ici, nous rapportons pour l’ensemble de la méthode de diagnostic, comme il est exposé par les spécialistes:

Selon Reza Sameni, doctorat de Grenoble, le gipsa référencé-lab, en fait, qui a créé une nouvelle technique permettant de lire et de séparer les signaux d’Ecg du fœtus enregistrées par un réseau d’électrodes placées sur le ventre, dès le deuxième trimestre de la grossesse, la future maman sera en mesure d’apporter une large ceinture autour de l’abdomen équipé avec des électrodes. Le prototype devrait être de 32, mais les chercheurs disent que le nombre sera de moins en moins à la réalisation finale.

Les données, enregistrées à différents angles de caméra, à travers les électrodes sont analysées par un dispositif de surveillance avec un nouvel algorithme qui, à son tour, sépare les différents signaux. À la fin, le médecin obtient une image très précise des signaux utiles pour l’observation de l’activité cardiaque, sans crainte de la négligence de l’une quelconque anomalie. Le système peut également être utilisé chez les adultes pour le suivi en temps réel de l’activité du cœur, quand il est nécessaire de surveiller en permanence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *