Même à impressionner les consommateurs avec un produit emballé et préparé pour ne pas passer inaperçu, quelqu’un n’a pas de scrupule à violer la Loi; ils savent quelque chose au sujet de ces entreprises ont déclaré par Altroconsumo pour faire un beau produit conçu pour ne pas pouvoir vous référer à cela, cependant, est de stimuler les consommateurs à un désir de l’acheter, et l’imagination qui s’appuie sur le besoin de manger.

L’exemple est à partir du monde des cosmétiques avec des produits qui apportent à l’esprit les emballages destinés à l’alimentation, avec un grand risque pour le consommateur; il dit Altroconsumo, soulignant que, \"Si nous mettons un bain à bulles dans une boîte semblable à celle du lait, qui nous assure que cette grande idée de marketing peut être mal compris par un enfant, avec des conséquences qui sont risqués?\". Certains vous diront que les avertissements sont écrites sur l’emballage, mais les petits enfants ne savent pas comment les lire et les risques de rencontre à la maison des accidents est très élevé.

Altroconsumo a fait l’exemple d’un produit qui a des caractéristiques telles que de générer petite confusion, dangereux; “ le bain à bulles de Fou Tentations de l’Loft-Munich: l’emballage rappelle, dans sa forme et sa dimension, celle du lait frais de la Centrale del latte de Milan. Dans notre lettre, nous a demandé aux établissements d’intervenir par le retrait du marché des produits qui violent les dispositions de la D. lgs 25/1/1992 pas. 73. Inutile de producteurs appellino le fait que sur l’emballage il est souvent écrit, \"l’esthétique du produit, ne pas ingérer\": les petits enfants ne savent pas lire\".

Mais on ne peut pas invoquer le vide législatif de la part des producteurs, vu que la Loi existe et comment; penser de la directive 87/357/CEE du conseil, mis en œuvre par le décret législatif du 25 janvier 1992 n.

73, qui interdit le commerce de ces produits que le fait d’avoir une apparence différente de ce que sont, dans la réalité, peut compromettre la sécurité des personnes grâce à une intense et envoûtant couleurs. La loi met en évidence le fait que \"il est interdit la mise sur le marché, la commercialisation, l’importation, la fabrication et l’exportation de produits ayant un aspect différent de ce que nous sommes, de mettre en danger la sécurité ou la santé des consommateurs\". Et il précise: \"Ces produits sont ceux qui, bien que n’étant pas des denrées alimentaires, ils ont la forme, l’odeur, l’apparence, l’emballage, l’étiquetage, le volume, la taille, comme pour prédire que les consommateurs, en particulier les enfants, ils sont susceptibles d’être confondus avec les produits alimentaires et, par conséquent, de les mettre à la bouche et les sucer ou à avaler avec pour conséquence le risque d’asphyxie, d’intoxication, de perforation ou une obstruction du tube digestif\". Et puis, rappelez-vous, Altroconsumo, même la directive \"cosmétiques\" fait référence à la sécurité et à l’interdiction de les présenter comme quelque chose de différent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *