Si ce n’était pas que le sujet est loin d’être le comédien, les nouvelles pourraient inspirer un moment d’hilarité, à la pensée que la femme doit utiliser des préservatifs pour éviter les ennuis est pour le moins inhabituel, mais allez au fond de la question, nous constatons que l’information est vraie, et elle est clairement au sujet des femmes.

Il a été inventé après au moins trois années d’essais en laboratoire, le préservatif antistupro, qui protège les jeunes filles et les femmes contre les agressions et à des fins sexuelles.C’est un engin similaire à une normale de préservatif, cependant, serait porté par la femme comme une des sous-vêtements absorbants; quand la femme est attaqué, et l’attaquant essaie de la violer, les hommes seraient couvertes par le préservatif, en raison des épines dont elle est douée, ne serait pas seulement de blesser, mais de reconnaître à la police, le voyou, attendu pour sortir le préservatif de le pénis doit être une petite chirurgie.

Assurez-vous que vous allez dire, le criminel pourrait être fait pour extraire de l’engin en pratique privée, mais dans ce cas, il serait la tâche du rapport médical à la police l’homme. Une belle invention, qui n’est pas pour dire, mais la controverse est née de l’égalité; la première, de la propagation d’une telle protection n’est pas de nature à créer, dans le violeur, la conscience d’avoir à agir de manière à préparer la victime à son geste fou, et puis de le faire en continuant, la plupart du temps l’action pénale? Ou et si le risque est d’avoir aussi peur de la réaction de peur et jusqu’à présent, même les plus agressifs d’un violeur? ou, enfin, si dans les manœuvres excité d’un viol que le préservatif vous déplacer, de blesser la victime?

Ce sont toutes les questions qui viennent à partir du site de Sonnette d’Ehlers, de l’afrique du sud, qui, pour des raisons professionnelles, a eu à faire avec beaucoup de victimes de viol et a décidé de contribuer à la personne, la création d’un tel engin dans le but d’éliminer d’un crime épouvantable.

Dans l’intervalle, le trouve, le produit d’un “ esprit malade “, tel que défini par un lecteur du blog de l’inventeur du préservatif anti-viol, ça s’appelle du Viol de la Hache, et sera produit en Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *