Selon les experts, il est nécessaire, encore, à répandre la connaissance de glaucome, une maladie qui affecte l’œil et de la vue. En dépit de vous le savez, en général, qu’est-ce que cette maladie, ou au moins qui cause des dommages à l’oeil, il ya encore un grand nombre de personnes qui ne se soucient pas d’aller chez le médecin, malgré le bruit, ou du mal à en prendre conscience.

Malheureusement, le nombre d’italiens qui ne savent pas à souffrir de glaucome (maladie caractérisée par l’augmentation de la pression de l’œil, qui au fil du temps, provoque des dommages au nerf optique, avec une perte progressive du champ visuel, qui peut être, malheureusement, la cécité) est d’environ 800 mille; de plus, environ 30%, cependant, est conscient de et certains à être malade, mais ils ne se soucient pas. Ces données représentent le résultat obtenu à partir d’une étude publiée dans le Journal de Glaucome. C’est pourquoi les spécialistes insistent sur l’importance de la conscience, de la connaissance, avec n’importe quel support publicitaire. En fait, ces jours-ci cède la place à une campagne de sensibilisation, intitulée “let’s Regarder dans les yeux”, organisé par les associations scientifiques Aisg (Association italienne pour l’étude de glaucome) et Acronyme (Société italienne de glaucome) avec la contribution de la Msd de l’Italie.

Afin d’élargir et de répandre la connaissance de cette pathologie, le Comité scientifique, à l’intérieur de laquelle il y a des spécialistes dans le domaine tels que dr. Michele Vetrugno, le Chef de l’Unité d’Ophtalmologie, Gruppo Villa Maria Hôpital de Bari, il a décidé d’utiliser diverses méthodes de publicité. Parmi les moyens utilisés, les affiches, bandes dessinées, courts-métrages, et peut élargir la connaissance de cette maladie. Certes, il existe des méthodes qui permettent d’attirer l’attention et d’inspirer la curiosité, grâce à leur simplicité, et en même temps de la sympathie. Entre les idées des organisateurs du Comité scientifique, l’inclusion de jeux de mots avec le thème principal du glaucome, ils vont le rendre plus facile à la connaissance de la maladie. Aussi important est le court-métrage, un court-métrage qui va vous expliquer et vous faire comprendre ce que sont les sentiments du patient, la nouvelle qu’il était atteint d’un glaucome, et comment nous devons nous comporter et de s’y rapportent; mais qui, certainement, la relation médecin-patient est celui qui aide à traiter la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *