Aussi cette année, ponctuel et ennuyeux, il a présenté ou présentera un court à la porte de milliers d’italiens pour le virus de la grippe: dans de nombreux cas, cependant, grâce à la vaccination, l’influence de l’exercice 2011/2012, n’aura pas la vie facile. Poursuivre l’appel des experts, le recours au vaccin aintinfluenzale, en particulier pour les personnes à risque.

Des Millions d’italiens ont déjà choisi la prévention, subissant à la vaccination, et, selon les estimations, comme beaucoup le font encore dans les 30 prochains jours. Les yeux et les feux de la rampe, au-dessus de tous, sur des compatriotes appartenant à la soi-disant “risque” catégories, comme les personnes âgées, les enfants, les femmes pendant la grossesse et le diabète. L’appel est manquant d’environ 8 millions d’italiens sont à risque, qui n’ont pas encore effectué la vaccination. Actuellement ont été vaccinés, selon les données officielles, 60% de la population italienne à risque, mais l’objectif est plus ambitieux. \"L’objectif est d’atteindre au moins 75% de la population est \"fragile\", aujourd’hui nous sommes à 60%. Sont malades chroniques, les personnes âgées, les enfants, etc

lequel un virus est faible, ce qui va être ce qui nous attend, on peut avoir de lourdes conséquences. Le conseil de l’usage de la vaccination jusqu’à la fin de décembre, la date limite indiquée par le ministère de la Santé\", a déclaré Claudio Cricelli, président de la Société italienne de Médecine Générale (SIMG), qui s’est ouvert hier, à Florence, à la XXVIIIE Congrès national. Et’ est arrivé dans le Beau Pays, officiellement, il y a quelques jours, l’influence 2011/2012, qui sera très similaire à celui qui vous a forcé de lit, y compris les éternuements, la toux et le nez dégoulinant, les italiens au cours de la dernière saison d’hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *