Selon les professionnels de l’industrie les rapports sexuels durant la période de la grossesse ne représente pas un danger pour l’enfant à naître et de même pour les femmes. Pas de risque alors. Mais une étude menée par des chercheurs de la Santa Maria Hôpital de l’Université de Lisbonne révèle ce que les femmes pensent à ce sujet sur une question délicate.

Les résultats à cet égard ont émergé à partir des tests spécifiques visant à 188 femmes enceintes. Il a été constaté qu’un quart des femmes interrogées ont peur des conséquences possibles pour le fœtus, mais deux sur trois ne supprime pas le droit à des relations sexuelles au cours de la gestation. En particulier, il est constaté que la fréquence des rapports ne diminuent pas, au moins, avant le troisième mois de la grossesse, de l’autre main n’est pas, pas même le désir.

Certaines préoccupations ont été exprimées pour l’apparence physique pendant la grossesse, selon certaines femmes, qui ne sont pas aussi attrayant qu’avant dans les yeux du partenaire. Le problème semble se rapporter qu’à un peu plus de 41% des femmes. En général, il n’y avait pas d’autres rapports sur des problèmes liés à la pratique du sexe pendant la grossesse.

Parmi les inconvénients qui ont été découverts et mis en évidence à partir de l’enquête, certains méritent d’être rappelés.

Parmi celles-ci devraient être mentionnés douleurs dans le cours de la relation et de l’incapacité à atteindre l’orgasme. Dans tous les cas, les experts soulignent que le sexe dans la grossesse nuit à l’enfant à naître, et doivent ensuite donner jusqu’à la relation sexuelle. Cependant, la méfiance reste, pourquoi les fausses croyances ne sont pas facile à éradiquer.

Image prise à partir de: www.pourfemme.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *