Et \" le binge-drinking effrayer, la plupart des italiens, dans ces derniers temps, c’est l’habitude que beaucoup ont, les jeunes en particulier, de boire trop, jusqu’à six et parfois même plus de verres de différents esprits dans la même soirée, avec le risque alors de s’enivrer; tout cela montre clairement comment l’alcoolisme est en train de devenir un fléau de notre Pays.

L’alcool, bref, prend les traits d’une alarme sociale, du nord au sud du Pays, bien que le nord de l’Italie et du nord-est semblent être plus intéressés par le problème des régions, ainsi que le problème de l’alcool est devenu un phénomène qui touche tous les âges, jeunes et vieux, pensez à l’70% des italiens qui boivent de l’alcool, et pour les quatre millions de personnes ivres au moins une fois par semaine.

En Italie, par conséquent, il est vu qu’il ya de neuf millions de nos concitoyens à risque, et très grave, nous parler des garçons jusqu’à l’âge de 16 ans; sont à risque 1 garçon de 4 et 1 fille de 7. Parmi les personnes âgées de plus de 65 ans sont à risque d’environ 1 homme sur 2 et une femme sur 10. En un an, a augmenté la fréquentation des hospitalisations pour intoxication à l’alcool pour les enfants de moins de 14 ans: de 13,8% en 2008 à 17,7% en 2009 (+ 28%). La proportion de buveurs excessifs. atteint les valeurs les plus élevées pour les deux sexes entre 18 et 24 ans. Environ 600 000 enfants de ce groupe d’âge s’est engagé dans la consommation excessive d’alcool. Le phénomène a également touché les enfants (de moins de 16 ans): les valeurs les plus élevées sont enregistrées entre les filles de 16-17 ans (soit près de 4% par rapport à 2,8% en moyenne). Les données sont contenues dans le rapport de l’Observatoire National sur l’Alcool-CNESP de l’ISS.

\"Que l’ivresse n’est pas un cas, que l’alcool est un risque à ne pas certains seulement occasionnellement, à une négligence ou une cascade, – a dit Emanuele Smart, Directeur de l’Observatoire National sur l’Alcool-CNESP – comme en témoigne l’existence de 1,3% de la nouvelle alcoldipendenti charge des services qui sont de moins de 19 ans. Chaque génération a cependant, la répartition de l’excédent, de son contexte, et de la boisson, ou, comme dans le cas des jeunes, les boissons qui influent sur le risque; et, comme déjà dit, dans la présentation du Rapport annuel transmis par le Ministre de la Santé au Parlement, dans les jeunes prévaut dans le policonsumo avec une prévalence de la consommation de la bière, les spiritueux, apéritifs, tandis que les personnes de plus de 65 ans ont le taux le plus élevé de risque pour le consommateur d’une manière vigueur le vin\".

Sur la journée de la prévention de l’alcool (l’Alcool Prévention de la Journée ), qui s’est tenue le 29 avril dernier, a mobilisé de nombreuses personnes, même la COOP a voulu apporter leur contribution en entrant progressivement dans ses points de vente les signes d’informer correctement les consommateurs sur l’utilisation de boissons alcoolisées.

Dit COOP: \"nous maintenons notre engagement à éviter les risques de la consommation excessive d’alcool. Après l’interdiction de vente aux mineurs de 18 ans, viennent de conseils et d’informations pour les consommateurs. À partir de juin, une nouvelle signalétique, qui fournira quelques conseils pour prendre la plupart des responsables de boissons alcoolisées, sera progressivement mise en place dans plus de 1400 points de vente). Ainsi que dans les bouteilles de vin à la co-op de la marque, il est recommandé de boire avec modération, ne conduisez pas si vous êtes ivre, ne pas mélanger des drogues et de l’alcool et de ne pas boire sur le lieu de travail, et, si l’utilisation de machines, délicat ou dangereux, à éviter dans la manière la plus absolue à boire, et, enfin, sont également conseillé de ne pas boire si vous avez moins de 18 ans, au cours de la grossesse et de l’allaitement. Source de la Photo: le Rotary club de Senigallia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *