D’en parler et de \" l’Institut National de la Santé, qui, au printemps dernier, a lancé un signal d’alarme, selon qui serait les jeunes, en particulier ceux de l’âge prépubertaire, à exagérer le contrôle du poids par le biais de régimes alimentaires et de l’alcool le samedi soir et au cours de la semaine.

Le résultat de ce processus de jeunesse et d’ \" une nouvelle maladie, qui, aussitôt qu’il a été interprété, catalogués et nommé: l’anorexie alcoolique, une maladie qui ravage le psychisme des jeunes avec un résumé du bruit et des problèmes en raison du jeûne, des vomissements, de la boulimie et de l’alcoolisme.

Ces deux maladies, lorsqu’on les additionne, faire que les jeunes, pas très stable sur le plan émotionnel et moins susceptibles d’avoir un mode de vie ordinaire et de la planification, mais au contraire conduit à la distraction, le manque d’intérêt pour la vie quotidienne et à la suppression de la souffrance avec la sensation d’euphorie.

Comment voulez-vous déterminer quand un jeune souffre, et quand un jeune homme est de vivre un transitoire de-motivation? Le premier test décisif est le temps de la souffrance, si elles sont trop longues et il y a des améliorations dans la manière de traiter les situations de la vie quotidienne, il y a de bonnes possibilités que votre fils, si vous êtes un parent, sont malades.

Dans le cas de l’anorexie l’alcool-l’alcool est le seul de la nourriture, la seule source de survie de la jeune, et pour et ce \" à la merci des événements: pas d’alcool, pas de nourriture, comme la seule substance ingérée, et est l’un.

L’anorexie, la boulimie, l’alcoolisme ont un tableau psychologiques de la municipalité, qui assume la prédisposition à la dépendance: c’est souvent les troubles sont liés ou connexes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *