Connue depuis des milliers d’années, l’hypnose et aujourd’hui encore considéré par certains comme une sorte de pratique de l’arcane des initiés, et il semblerait qu’à travers elle sont obtenus de nombreux avantages, comme effacer les souvenirs douloureux, les angoisses, les phobies et les peurs, surmonter ou délicate, non pas par leur faire sentir la douloureuse aspect, ou risqué.

Bien que le mot hypnose vient du grec hypnos (le sommeil), le patient n’est pas endormi mais dans un état de veille axé sur un détail particulier, donner l’exemple c’est comme si il met les jumelles vers un seul point plutôt que sur une zone plus large: \"sur une étoile au lieu d’aller sur le firmament,\" dit le professeur Camillo Loriedo, professeur de psychiatrie à l’université de Rome \"La Sapienza\".

Grâce à des séances d’hypnothérapie, par exemple, les futures mères chanter alors qu’ils donnent naissance, il ya des images de la Bbc qu’ils le prouver, dit le psychiatre; les athlètes pourraient être induite de ne pas penser aux aspects de risqué de les disciplines sportives respectives, de sorte qu’un grimpeur peut être libéré de la peur de tomber (comme il est arrivé à le professeur Unestahl avec l’équipe de ski-suédois), un surfeur de la noyade, un pilote qui souffrent d’accidents, et ainsi de suite.

Avec l’hypnose, vous pouvez accéder, pour ainsi dire, dans les profondeurs de l’esprit afin de récupérer des souvenirs refoulés, qui ont été surmontées par d’autres: métaphoriquement, et une sorte de clé pour ouvrir la porte de l’esprit, et puis mettre un peu d’ordre Bien sûr, un thérapeute sérieux, expérimenté et professionnel fara attention à ne pas diriger le patient vers des reconstitutions pour cette très désagréable n le conduira à la réalisation d’actions qui ne ferait jamais dans l’état de veille.

Qui est capable de autoipnotizzarsi pouvez utiliser cette technique pour s’endormir quand elle a des difficultés à trouver le sommeil. Toujours mieux qu’un tranquillisant assure l’érudit italien.

Source: Santarpia V., La invervista, Ville, dans la huitième année.

167, 6 octobre 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *