Et’ une grande proportion, impossible de l’ignorer, que des compatriotes contraints de vivre, jour après jour, avec un compagnon indésirable, parce que, dans la plupart des cas, insupportable: le bien-67.3% des italiens souffrent de douleur chronique. Les numéros qui vous font penser, présentée par l’Association Vivre sans douleur, qui ont été recueillies au cours de la campagne et de la itinérant Cu.p.l’.n’.

Un pourcentage qui est effrayant, 67,3%, surtout si on la considère dans la lumière d’un pourcentage tout aussi impressionnant: ces italiens qui souffre de douleurs chroniques que de 5,8% de soins et de traitement est approprié, en contactant un expert, d’un thérapeute de la douleur. Les données recueillies donnent une image à partir des profils de préoccupation, avec un manque d’information, d’écoute et de ressources. La souffrance physique est une dure réalité quotidienne de plus de 6 européens sur 10, mais seulement une petite partie d’entre eux, moins de la moitié, à la suite d’un traitement, qui, cependant, dans 83% des cas, il n’a pas donné les résultats souhaités, et s’est révélée inefficace.

Pour inverser l’itinéraire, il est nécessaire de plus amples informations sur la Loi 38, en mars 2010, protège le droit de ceux qui souffrent de douleur chronique, un technicien qualifié. En effet, selon les informations divulguées dans le cadre de la campagne touring Cupidon, promu avec le patronage du Ministère de la Santé, les personnes de 7 fois sur 10 ont des difficultés à localiser les centres de soins spécialisés et de ne pas connaître la Loi 38. Dans la plupart des cas, en fonction de l’échantillon analysé (1.830 citoyens), la cause de la douleur chronique n’est pas un cancer, 93,4%. Dans 45,2% des cas, le responsable est l’arthrite. A confirmé, aussi, le poids de cette “coexistence” est contraint à la douleur, ce qui a des effets délétères sur la qualité de vie de 9 patients sur 10.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *