La structure du cerveau a un rôle décisif dans la détermination de notre degré d’introversion ou de sociabilité. En particulier, sur cet aspect de notre personnalité aurait une influence particulièrement importante dans les deux zones de notre cerveau: l’un situé à la supra-orbitaire ridge et celui qui se trouve dans la région du cerveau des ganglions de la base. Tout cela a été prouvé par des recherches menées à l’Université de Cambridge.

Pour l’étude ont été pris en compte 41 bénévoles, qui ont répondu aux questionnaires afin qu’ils puissent évaluer leur degré de sociabilité. Les personnes qui ont été plus extravertie ont été au niveau du cerveau et l’épaississement de la zone de la face ventrale du striatum et du cortex orbital avant. Serait donc, ce sont les domaines de notre esprit qui nous rendent plus ou moins ouvert aux autres.

En réalité, tout ne reste que hypothétique, car il reste à voir si ces zones du cerveau sont plus épais chez les personnes sociables que les éléments structurels et pourrait avoir cette confirmation de la part de naissance, ou si elles sont simplement le résultat d’expériences émotionnelles, et le comportement social dans le cours de la vie.

Très important, ce sont les interactions sociales que nous arrivons à l’expérience depuis leur petite enfance, ce qui contribuera certainement à faire de nous ouvrir davantage aux autres.

D’autre part, notre cerveau est un organe qui est très plastique, et en tant que tel, capable de se structurer et de se conformer en ce qui concerne les événements que nous vivons. La recherche, dans chaque cas, pourrait apporter une contribution importante à une meilleure compréhension des maladies telles que l’autisme et la schizophrénie.

Image prise à partir de: www.nilosicilia.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *