“Je travaille avec le coeur”: c’est le slogan de la journée pour le cœur de demain, dimanche 26 septembre 2010, créé par la Fédération Mondiale du Cœur. Et droit dans le monde du travail, qui traite de la campagne de sensibilisation, conçu par la Fondation italienne pour le Coeur, en collaboration avec Conacuore et de la Fédération italienne de Cardiologie.

La demande est simple, mais le message de propagation est vraiment important: la Fondation italienne pour le Cœur invite les entreprises et les associations syndicales de post sur les conseils d’un allié du cœur, le “Salvacuore,” une courte, mais précieuse liste de conseils pour éloigner les maladies du système cardio-vasculaire. Le mot clé est l’attention à la santé du cœur dans le lieu de travail, à augmenter le niveau de prévention de ces maladies dangereuses, affectant de plus en plus de gens chaque année, partout dans le monde. Et c’est précisément le lieu de travail, à l’usine ou au bureau, le berceau de l’un des facteurs de risque qui sont les plus dangereux, quand il s’agit de troubles cardio-vasculaires. Doigt contre le stress, “professionnel”, ce qui pourrait exercer une contrainte sur les nerfs, mais, par-dessus tout, le cœur et les vaisseaux sanguins.

“Dans ces années, la Journée Mondiale du Cœur a abordé de nombreux thèmes principaux pour le développement d’une bonne prévention des maladies cardiocerebrovascolari: de la connaissance des facteurs de risque des maladies du cœur et des vaisseaux, à la connaissance des numéros de leur propre risque, et de l’attention portée à l’enfant, à la famille, à l’attention de la femme et les inégalités auxquelles elle est soumise à la face de la maladie est le plus important pour elle, même avant que le cancer, en particulier après la ménopause. Le thème de cette année est la bonne continuation du thème pour 2009: la prévention de la santé du cœur dans le lieu de travail. Le rappel est un puissant appel et parler à la personne et aux entreprises de faire tout ce qu’ils peuvent pour fonctionner dans le sens d’une prévention contre les maladies cardio-vasculaires. L’individu peut et doit faire beaucoup de prévention, mais aussi pour l’entreprise doit être à ses côtés dans cette voie n’est certainement pas simple, mais à long terme,” explique Rodolfo Paoletti, Professeur Émérite de la Faculté de Pharmacie de l’Université de Milan et Président de la Fondation italienne pour le cœur (FIPC).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *