\"Farmacista\"

Dans la phase finale de la préparation d’un médicament, vient le temps de la plus délicate, celle où sa promotion ou son refus dans les ventes: l’évaluation des effets secondaires de l’utilisateur final.

Les effets secondaires sont aussi appelés effets indésirables, et d’inclure l’ensemble de ces réactions qui peuvent causer des symptômes d’inconfort ou de mauvaise tolérance de l’administration des médicaments; dans ce cas, lorsque le nouveau médicament est mis sur le marché, nous parlons de surveillance ou mieux de la pharmacovigilance. À partir de ce résultat dépend la réussite ou l’échec d’un produit. La Pharmacovigilance est utilisé pour vérifier l’exactitude des enquêtes menées sur des groupes de population les tests, que pour la première, vous êtes soumis à la posologie d’un médicament, il est pratiqué par la communauté médicale partout dans le monde, à mettre sur le marché un médicament, doit accepter cette étape.

La Pharmacovigilance vise à découvrir et découvrir tous les effets indésirables possibles des médicaments, est en mesure d’étudier la gravité et/ou de l’importance des effets secondaires connus, évalue la qualité d’un médicament par rapport à un homologue, permet de prédire les maladies possibles causés par l’utilisation de la drogue.

Au moment où l’utilisateur final est qu’un médicament peut avoir provoqué un effet secondaire qui vous note, les doivent communiquer en temps opportun, en raison du fait que les phénomènes de réactions indésirables doivent être évalués et doivent être pris en considération; ce processus sert à évaluer les interactions entre les différents médicaments.

La déclaration des réactions indésirables, la plupart de ces sont graves, plus de puissance, donc il est bon de se référer à la médicale de base pour analyser les épisodes d’effets secondaires n’a été signalé dans les patients brochures d’information de médicaments. Pour ce faire, vérifiez les épisodes d’intolérance, il y a la possibilité de faire des rapports anecdotiques, d’un médecin, qui prendra soin après avoir vérifié les faits, afin de transmettre les connaissances de la communauté scientifique, et volontaire, en demandant des cliniciens pour indiquer un effet indésirable présumé, même là où il n’y a aucune vérification des faits par le biais de l’expérimentation.

En cas d’absence de signal, le contrôle des médicaments est effectuée par l’intermédiaire du contrôle et de la surveillance programmée. CARTE avec la loi, ministérielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *