Il semble curieux le fait que la fine fleur de l’scientifiques vous rencontrer au congrès afin de discuter de ce temps, non seulement sur les remèdes miraculeux prêt à passer à l’action contre les maladies, mais même de parler de placebo, en se rappelant que pour le placebo sont les recours thérapeutiques, les médicaments pour la plupart, dépourvus de l’efficacité clinique, mais vous faire croire que vous êtes, les prend pour guérir vraiment.

Mais maintenant, l’effet placebo est étudié avec la plus grande attention à la reconnaissance de cette efficacité même un rôle thérapeutique, même partielle, et ce pour une double raison, et à un mécanisme neurobiologique, ce qui signifie que l’attention du patient vers la drogue inerte est comme de mettre en place une série de mécanismes dans le corps qui lutte contre la maladie et d’un effet psychologique qui atteint la même conclusion malgré de très différent. C’est le pouvoir de la pensée pour guérir, parfois, ou d’améliorer votre statut avec le médicament que le placebo, comme en témoigne le succès qui, souvent, ceux d’un placebo par les effets de la soi-disant nocebo, ce qui signifie, dans ce cas l’habitude comprimé inerte, mais a averti le patient qu’il doit nous informer immédiatement de tout effet secondaire qui pourrait être mis en relation avec la drogue était “inutile” pour être vendus comme efficace. Eh bien, il n’est pas rare, en effet, de nombreux patients signalent les mêmes effets secondaires que vous dites qu’il est à signaler.

Par conséquent, l’attention accordée à l’un des médicaments de l’placebo a changé à partir de la Communauté Scientifique, qui a attenzionato le phénomène n’est plus le maillon important de la recherche pour comparer l’efficacité clinique des médicaments dans un groupe de bénévoles qui prennent sur que ceux qui croient à l’embauche-moi, si quoi que ce soit, l’attention des chercheurs est de tester ce qui peut-être important qu’à des fins thérapeutiques du médicament à un placebo et montre le soin que certains patients ont adopté contre le psoriasis, lorsqu’il est constaté comme l’utilisation d’un placebo, a permis de réduire d’un quart à la moitié de l’appel à la cortisone.

En bref, il semble que l’attention des chercheurs qui se sont engagés dans de telles preuves à fournir pour la réduction d’un médicament qui est également connu pour les effets secondaires dont il est capable comme la cortisone, l’équilibrage de cette façon, la futilité d’un placebo, avec les effets secondaires mineurs causés par le médicament lui-même.

Tant et si bien que, souvent, elles sont les mêmes médecins pour soigner leurs patients avec des médicaments par l’action plus douce pour tester si l’effet placebo offerts par la médecine pour contrer les symptômes de la maladie.

Mais l’effet placebo s’étend également à d’autres aspects, par exemple, certaines recherches ont montré qu’un médicament a un effet est beaucoup plus intense si elle est injectée par un médecin ou une infirmière que lorsqu’il est administré de façon inattendue par le biais de l’utilisation d’injections programmée par un ordinateur. Sont nécessaires maintenant pour les études que renforcer cet aspect, afin de déterminer si le contrôle de facteurs tels que l’environnement, le patient peut être effectivement informés sur le fait que dans le traitement auquel il est soumis est basée, au moins en partie, sur le placebo. Source:Science

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *