Sur le sujet de sommeil, nous ne pouvons pas parler de la sieste dans l’après-midi et les dernières découvertes de la recherche scientifique a porté à l’attention. À cet égard, très intéressant, c’est une recherche, dont les résultats ont été publiés dans le “Journal of Clinical Sleep Medicine”. L’étude en question suggère une réponse plutôt particulière.

C’était, en effet, identifié une corrélation possible entre la sieste l’après-midi et l’augmentation des risques cardiovasculaires. En particulier, les chercheurs ont fait valoir que la sieste concorrerebbe pour augmenter l’indice de masse corporelle et l’accumulation de graisse, ce qui met en péril le cœur. Cependant, au-delà de cette recherche spécifique, les experts ont tendance à rassurer en déclarant que, à cet égard, il n’existe pas de données. L’hypothèse, donc, qui en tout cas ne doit pas nous faire négliger de prendre en compte les effets de la sieste sur notre santé physique et le bien-être mental.

On a déjà vu que la sieste, si courte durée de vie, aide à la mémoire. En fait, la sieste l’après-midi, obéit à la nécessité de tenir compte de la baisse de la vigilance qu’il a après le déjeuner, et en ce sens peut être un véritable rafraîchissement pour le corps et pour l’esprit. Il faut dire, cependant, que si la sieste est dicté par la nécessité de remédier à un manque de repos nocturne est déterminé par l’insomnie, telle que celle causée par le syndrome des jambes sans repos, c’est mieux de ne pas en faire trop. En fait, de dormir dans l’après-midi serait courir le risque de créer un cercle vicieux visant à accroître l’insomnie. Mieux, alors, la limite de votre sieste de vingt ou trente minutes par jour, en évitant également à engager un métabolisme du cerveau sont ralentis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *