Déjà quelques années, nous assistons à la croisade contre le tabagisme dans la voiture: propositions régulièrement avancé par la plupart des partis politiques et aussi par les associations de consommateurs. Le Codacons, par exemple, pendant des années, veulent une loi contre la cigarette au volant. Une proposition dans ce sens a été relancé il y a quelques mois. Mais cette fois, c’est le cas de le dire, tout était parti en fumée.

En fait, l’amendement visant à interdire de fumer au volant a été rejeté par le Sénat, en faisant un soupir de soulagement pour les fumeurs, le plus endurci. Codacons, cependant, n’a pas abandonné et a interjeté appel devant la Chambre des députés, appelés à examiner le décret-loi sur la sécurité routière. L’association de consommateurs est, en fait, estime que l’interdiction de fumer dans le guide est un moyen de prévention contre un nombre élevé d’accidents de voiture, le résultat de la distraction de ceux qui les guide.

“Il est estimé que 15% des accidents de la route dus à la distraction peut être retracée précisément à la fumée de la cigarette”, souligne le Codacons dans une note. “Fumer au volant, danger constant”, comme le soutient le projet de loi, présenté par l’association en 2005. La cigarette comme le téléphone mobile, par conséquent, sans oublier que la fumée dans la voiture, reste une menace pour la santé du conducteur et des passagers, de fumer dans la voiture tourne à l’intérieur, dans une sorte de chambre à gaz. Mais, si la loi a été finalement approuvé, comment les fumeurs qui ne parviennent pas à perdre du vice? \"Nous travaillons sur un projet innovant dédié à ceux qui ne parviennent pas à cesser de fumer en raison de la dépendance à la nicotine, le projet, dont les détails seront dévoilés dans les jours à venir\", explique le président de Codacons Carlo Rienzi. Il n’y aura pas d’excuses, alors. Image tirée de: Lapiuma.il

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *