Nous allons dire au revoir à mes chers vieux thermomètre qui était avec nous, bras dessus, bras dessous, dans les longues journées passées au lit avec une fièvre sur lui, et par l’expression des adultes pourrait comprendre si la température du corps a été stabilisé avec des médicaments, ou si elle demeurait élevé, mais pas avant d’avoir vu passer les bras des parents afin d’obtenir la plus récente de la température détectée par la roue cylindre de verre numérotés.

Maintenant, conformément à une Directive de la CE, plus tard, également en Italie, par le Décret Ministériel du 30 juillet 2008 et qui doit trouver une application sur le 3 avril, le thermomètre classique ainsi que nous nous rappelons que nous ne seront pas commercialisées, la raison, le mercure, celui qui s’était échappé d’un thermomètre qui est cassé et qu’il était impossible de ramasser avec les doigts, il est toxique pour la santé, et, dans les déchets municipaux sont concentrés dans les sols des sites d’enfouissement, de nuire à l’environnement et à la santé.

\"De toute façon – rappelez-vous, Massimiliano Dona, Secrétaire général de l’Union Nationale des Consommateurs – les familles ne devraient pas jeter des thermomètres à mercure qui étaient dans la maison, parce que la règle n’affecte que ceux qui seront fabriqués. Au contraire, sont exclus de l’accès à tous les objets contenant du mercure, qui remonte à plus de 50 ans.

La règle ne s’applique pas, même pour les baromètres à mercure jusqu’au 3 octobre 2009. À cette date, la Commission européenne examine la disponibilité de solutions de rechange fiables et plus sécurisés, qui sont techniquement et économiquement réalisables pour tensiomètres et autres appareils de mesure contenant du mercure utilisé dans l’industrie des soins de santé et pour d’autres usages industriels et professionnels\".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *